L'histoire de la troupe ... acte 16 ...
" VIVE BOUCHON ! "... 2010 ... voir

Unanimité sur cette pièce, dans l’enthousiasme général même, provoquant  :

 - l’envie de Brigitte de « remettre ça » … même si elle « doit vieillir » de plus de vingt ans en une seule saison , passant de fille à épouse  de Jean !
 - le courage de Roger  de se « lancer » dans un rôle plus important … mais aussi complètement farfelu !
- « le choix naturel » de confier à Anne, pourtant nouvelle venue, le rôle « déjanté » ( mais quasiment « écrit pour elle ») d’Odette, la secrétaire de mairie
 - le « sacrifice » de Nicole en offrant à Anne ce « rôle en or » pour composer un personnage « rigide » du haut-fonctionnaire européen  … donc moins drôle à jouer   … d’autant qu’il passe de « masculin » imaginé par les auteurs à « féminin » imposé par le « casting »!
 - « l’obligation », pour Jean,  de « réécrire» la pièce, la faisant passer de quatre à cinq personnages  … et de se « remettre en scène » pour camper le personnage  ubuesque  du Maire   ...rôle qui était « tant fait pour Marc » … qui ne peut pas le prendre, les horaires de répétition n’étant pas compatibles avec ses obligations professionnelles : c’est une vraie CLAQUE pour tout le monde !Ensuite, tout s’est passé comme dans un rêve ! - les textes sus très rapidement
 - les répétitions dans la meilleure des ambiances (hormis le « coup de chauffe » traditionnel et annuel de Jean), toujours ponctuées des rires sonores de Jésus et souvent  suivies par un « public » se relayant et nous encourageant ( Nicole, Jean, André, Marc, Isabelle, Marion … et même Audrey, cinq ans, qui , après une répétition, connaissait un dialogue de cinq ou six répliques !...)
 - le renfort, dans l’équipe « vidéo-photo », déjà composée d ‘Isabelle, David et Arnaud, d’Antoine jeune pro présenté par « Michel-Groland » ce qui devrait nous assurer un DVD « encore mieux que mieux »
 - un public considérablement renouvelé et beaucoup plus nombreux que les années passées (hormis « l’année Espèces Menacées »),  et ce, malgré le « manque à gagner » provoqué par le Repas des Anciens de Saint-Marcel, tombant de nouveau à la même date que notre spectacle.
 - le titre de « révélation de l’année » pour Anne, complété de « l’explosion » de Roger, la confirmation de « valeur sûre » de Brigitte, Nicole et Jean apportant, avec l’aide de Jésus, leur expérience, leur talent (enfin, pour … l’unE des deux, c’est sûr !...) et leur « coaching gagnant »

Bref, un succès … inespéré et une joie intense ( malgré le « bémol Marc » provoquant la frustration de ses « groupies » … et de lui-même, sans doute !) nous assurant une belle publicité pour les saisons futures par un « bouche à oreille surmultiplicateur »


Et maintenant … « horizon 2011 » !
... Avec qui ?

Les mêmes, nous l’espérons bien, auxquels pourraient s’ajouter Isabelle et Nathalie « qui rêvent de revenir », Marion « qui rêve de débuter », Didier (il y en a - et ils sont nombreux … et nous espérons qu’il en fait partie  - « qui en rêvent ») tout comme Marc qui « n’a pas le droit » de nous refaire un nouveau numéro de « Faut pas rêver » !Avec quoi ?Pas « Faisons un rêve » … c’est déjà fait !

« Le diner de cons » et  « La cage aux folles »  (si chères aux derniers cités) étant toujours « pièces interdites », des options sont posées à ce jour avec la SACD sur « La Poule aux Œufs d’Or » (immortalisée par « les » Galabru), « Toc-Toc » (mais est-ce bien une pièce  pour le public saint-marcellois  ?...), le mythique « Oscar » (mais tellement « marqué de Funès » que ça peut être « casse-g... ») ou encore «Le  béret de la tortue » des mêmes auteurs que « Vive Bouchon » … pour reprendre la formule : « On ne change pas une équipe qui gagne » !

retour suite acte 17