L'histoire de la troupe ... acte 17 ...

" TOC-TOC ! "..... 2011…. c’est nous !…. voir

Malgré un bon succès public, il faut bien admettre que le choix de « Vive Bouchon »  a surpris une partie du public saint-marcellois car cette farce surréaliste et iconoclaste sortait quelque peu de notre répertoire habituel !

Pour cette nouvelle saison, au risque d’aller « encore plus loin », nous choisissons « Toc-Toc » du trublion Baffie … d’autant que nous avions remarqué la saison passée que le « rayon d’achalandage » dépassait largement la communauté de communes … ce qui allait s’avérer encore plus vrai lors des futures réservations !Deux importantes défections de personnes nous font seulement commencer les répétitions en Mars … mais elles sont compensées par le retour de Marc et d’Isabelle mais aussi de Brigitte (qui souhaitait pourtant « laisser passer une année ») et l’arrivée de Marion et Vincent (14 et 20 ans) découvrant le monde adulte du théâtre ainsi que  de Thibault qui a filmé comme un chef, faisant oublier la forfaiture de son prédécesseur …Les répétitions sont allées bon train, même si Jean vit de moins en moins bien son rôle de « double casquette » (metteur en scène + acteur), d’autant qu’il hérite de nouveau du rôle le plus chargé en texte sans jamais quitter la scène d’une pièce qui dure deux heures.Les réservations, dès « M-1 », vont tout aussi bon train, occasionnant un vrai travail d’abeille pour Nicole qui confectionne, rédige et achemine chaque jour les tickets de la « ruche saint-justine » vers le dépôt-coopérative du CCGG !Il y avait bien longtemps que nous avions eu autant de public … et autant de succès : tous les acteurs sont excellents, la palme revenant tout de même à Nicole, certes dans un « rôle en or » encore plus comique que celui qui lui avait « échappé » la saison précédente. En complément des « valeurs sûres », Brigitte, Marc et Jean … s’ajoutent  très heureusement Isabelle, également  précieuse  - tout comme Jésus - dans son rôle quasi permanent de « substitut de répétition » et « the last but not the  least »,  les véritables révélations, Marion et Vincent.Pour ses 20 ans, APIS ne pouvait pas rêver mieux, en matière de retombées médiatiques (même si un certain discours du dimanche a « ultra plombé » l’ambiance  des deux côtés du rideau !)  et … financières pour assurer une partie de la mission humanitaire 2012.

Dans tous les sens du terme, la barre a été mise très haut … et se pose de nouveau  la sempiternelle question : « Et maintenant … QUOI ?… et  surtout  QUI ?... »


retour suite acte 18