L'histoire de la troupe... acte 21 (*)

(*)   : « T’es pas « cap » ? …

 Eh bien si, nous sommes cap’ables !

Notre période de « reconstruction » n’a  pas duré longtemps   … d’autant que nous avons enchaîné
avec « La vie de chantier » !

Il était temps de donner à Vincent un « vrai grand rôle » qu’il méritait … et sûrement pas en simple remerciement de nous avoir présenté  Thibault (pour sa troisième prestation ) puis  Quentin et Elodie eux-mêmes pour leur première cette année  … Jacky et Margot à la régie et Serge à la caméra complétant cette   troupe « new look ».

Elodie n’ayant pas pu aller jusqu’au bout, une totale réécriture de la pièce à « M – 1 » a été nécessaire et un apprentissage accru d’un texte plus conséquent s’est imposé aux autres acteurs, et plus particulièrement  pour Nicole et Vincent qui ont été « plus qu’à la hauteur », Thibault et Quentin leur emboîtant le pas, le premier progressant à pas de géant (faisant regretter aux spectateurs ébahis son choix d’arrêter en 2016) et le second pour des débuts « bluffants » …  Jean  peinant même pour  être à leur niveau de naturel !

De  plus,  cela a donné   beaucoup plus de rythme à la pièce et permis une interactivité et quelques improvisation ( « travaillées » !) qui ont surpris et ravi les nombreux spectateurs encore une fois présents  pour quatre représentations « à guichets fermés » au « Lion » : encore une belle recette … pour « Debra France » cette fois … et encore l’envie pour ce « noyau dur » de continuer en 2016 (sans les … « pépins » de dernière minute, espérons-le !) avec, normalement, « Nuit d’ivresse » de Josiane Balasko, pièce à trois personnages  permettant à Jean, déjà  en « retrait d’acteur »  sur cette « Vie de chantier », de n’être plus « que » metteur en scène.

Autre innovation envisagée, jouer, en plus de Vernon dans une grande salle d’une commune environnante !


retour page accueil