L'histoire de la troupe... acte 22

« L’ivresse des profondes heures »

En matière  de  « Nuit d’ivresse », il y en a eu plusieurs ! 

Tout d’abord à Vernon où, pour répondre au souhait de la municipalité  de redorer l’image d’un quartier jugé (à tort !) peu fréquentable par le grand public, nous avons joué dans une grande salle … peu fréquentée par un… petit public,  donc !

Heureusement le « report de fréquentation » s’est fait sur Gaillon dans la très belle salle du Lido mise à notre disposition par la municipalité et le comité d’organisation du Téléthon., tous deux « très concernés par   l’évènement »

Et que dire de l’accueil chaleureux et généreux de la municipalité, du Comité des fêtes et des habitants de Saint-Pierre de Bailleul ?... sinon que ce fut totalement bluffant ! 

Un mot concernant Saint-Just où nous avons donné une représentation à la demande et au profit de l’association des parents d’élèves dans une belle ambiance amorcée par deux sketches pour enfants en lever de rideau, le premier avec l’atelier théâtre que Jean anime bénévolement chaque semaine à l’école et le second ,emprunté aux Frères Taloche… et particulièrement apprécié,  joué par Audrey et « re- Papy »  Jean  … qui a aussi remplacé ce jour-là Quentin, titulaire habituel (et indiscuté … car indiscutable !) du poste de barman dans « Nuit d’ivresse », les autres « acteurs piliers » (de bistrot ?) restant Nicole, la « septante jeunette » et Vincent le jeune premier, des (soi-disant) amateurs qui en surprennent plus d’un !

En fait, qu’importe la fréquentation , car quel que soit le lieu de représentation, le public a magnifiquement réagi à une mise en scène maline bourrée de clins d’œil et « d’improvisations interactives » provoquées par un jeu d’acteurs plutôt délirant !

Autre soutien très gratifiant … et qui nous encourage  à continuer en 2017, toujours au profit de Debra France (2000 euros collectés cette année pour 1300 en 2016), celui des médias locaux avec des articles de presse et des passages radio promotionnels pour nos spectacles, certes, mais surtout permettant de faire adhérer le plus grand nombre de personnes à  la lutte à mener contre la maladie, surtout quand  elle touche les enfants.

Peut-être annoncera-t-on sous peu que « Personne n’est parfait » … mais ce n’est que le nom de notre prochaine pièce, car, pour le reste … « Tout le monde est parfait » … enfin, presque !

 
retour page accueil